Mont-sur-Marchienne - LOTISSEMENT NON MERCI

Alors que la sonnette d’alarme concernant l’urgence climatique et la nécessité d’adapter nos comportements et habitudes a été tirée il y a un certain temps déjà, le Colruyt Group et l’entreprise de construction Thomas & Piron persistent à vouloir imposer un projet d’urbanisation disproportionné et aux conséquences désastreuses au cœur du quartier des Haies à Mont-sur-Marchienne.

Wallonie |

De quoi s’agit-il ?

Projet lancé il y a quelques années déjà et qui est, par ailleurs, la relève du projet porté par le groupe Promo et rejeté en raison de son impact négatif pour le quartier des Haies, celui-ci s’est vu s’opposer de nombreux habitant.e.s de Mont-sur-Marchienne mais également des citoyen.ne.s carolos ayant un intérêt particulier pour ce quartier et/ou sensibles aux menaces d’un tel projet.

Attirés par la rentabilité d’un projet d’une telle ampleur (surface commerciale avec l’installation d’un magasin Colruyt et une soixantaine d’habitations), le groupe Colruyt et Thomas & Piron ont déposé, au début de l’année 2022, un nouveau dossier auprès de la Ville de Charleroi.

Une enquête publique a été ouverte par la Ville de Charleroi le 17 octobre 2022 et sera disponible jusqu’au 16 novembre 2022, ce qui nous donne l’occasion de s’opposer au projet, pour les raisons suivantes :

1) La menace de disparition d’un espace vert en îlot avec, comme conséquences :

  • Une diminution de la biodiversité [1] ;
  • La perte d’un espace permettant de lutter contre les îlots de chaleur et les fortes pluies qui ne vont que s’intensifier et se multiplier [2] ;

À l’heure où il nous est rappelé qu’il est indispensable de préserver l’environnement et ses composantes naturelles !

Les porteurs et investisseurs du projet se permettent de parler de « parc », dans la présentation qu’ils en font, à destination des habitant.e.s. Il s’agit d’une aberration écologique mais également d’une hypocrisie évidente : supprimer un espace vert de plusieurs hectares pour créer un endroit permettant aux habitant.e.s de « respirer ». [3]

2) Une volonté de créer des logements (45 habitations unifamiliales et 18 appartements) « pour les citoyen.ne.s désireux.ses de s’installer en périphérie du centre-ville dans un cadre plus « vert » » qui est une pure contradiction puisque le projet priverait ceux et celles habitant les alentours d’une superficie verte de 4ha !

3) Des problèmes de mobilité dans le quartier et sur tous les axes avoisinants : l’augmentation du nombre de logements impacterait indéniablement la rue Point du Jour et la rue Pont Marion, toutes deux étant des rues calmes se rattachant notamment à l’école communale des Haies ainsi que les locaux des mouvements de jeunesse de Mont-sur-Marchienne Haies, et la création d’un parking rattachant ces rues bouleversa incontestablement la circulation et la sécurité de la chaussée de Thuin.

4) Une population surnuméraire sans aucune transition possible pour une périphérie qui jouit encore d’une certaine tranquillité.

5) Une pollution atmosphérique et sonore avec l’augmentation du passage des voitures mais également des camions de livraison.

6) Des problèmes de sécurité : accès aux habitations entourant l’îlot et flux de voitures important dans un quartier habité par des familles et composé d’une école et des mouvements de jeunesse le samedi (jour incontestablement priorisé par une population qui travaille la semaine). Les rues qui donneront accès au projet ne sont par ailleurs pas des voiries permettant une telle circulation.

7) Un projet contraire à la politique de la Ville de maintenir une "ceinture verte alimentaire" définie comme « un large réseau d’acteurs de la filière alimentaire sur le territoire de Charleroi Métropole - agriculteurs, distributeur, commerçants, associations, … - qui partagent les mêmes valeurs et coopèrent pour proposer une alimentation bio, locale et de saison à l’ensemble des habitants du territoire de Charleroi Métropole ».

8) Des fermes sont en activité précisément dans cette zone et sont donc mises à mal par un projet d’une telle ampleur alors que les perspectives futures se doivent de se tourner à nouveau vers ce type d’activités.

9) 3 Colruyt couvrent déjà la région concernée : Marcinelle, Marchienne-au-Pont et Thuin et de nombreuses autres grandes surfaces (Carrefour et ses dérivés, Aldi, Intermarché, Delhaize et Lidl) sont également déployées en nombre dans cette même région. Ce projet ne répond à aucun besoin de « magasins de proximité ».

10) La création d’emplois nette s’annule avec la suppression d’emplois dans les commerces proches.

11) La nécessité d’aller vers une mobilité douce et non pas d’inciter à de nouveaux déplacements en voiture quand d’autres magasins sont déjà couverts par un flux de voitures ou sont déjà desservis avec les transports en commun.

12) Un espace vert et calme qui est le croisement de nombreuses promenades aux alentours.

13) Une école, une église et des locaux des mouvements de jeunesse à proximité qui jouissent d’une tranquillité et sécurité depuis de nombreuses années.


Que faire pour s’opposer au projet ?
Toute personne de +18 ans peut contacter le service Permis d’urbanisme de la Ville de Charleroi en exposant les arguments ci-dessus (parmi d’autres).


Comment s’y prendre ?

Le courrier peut être envoyé

  • par mail à permisenvironnement@charleroi.be
  • par courrier à l’adresse :
    Collège communal
    Service du Permis d’Environnement
    Place Charles II
    6000 Charleroi.

Que puis-je faire d’autre ?
Le collectif de quartier MSM Haies - Lotissement non merci recherche activement des personnes pour les aider dans la sensibilisation aux conséquences du projet et les actions mises en place pour contrer celui-ci.

Plus d’informations ?

  • Rejoignez le groupe Facebook MSM Haies - Lotissement non merci
  • Visitez le site de la Ville de Charleroi
  • Prenez contact avec le service Permis d’urbanisme
  • Réunion d’informations le 6 novembre à 11h15 à l’église des Haies

💪💪💪

[Photo actuelle vs. projet soumis à la Ville de Charleroi]

Voir en ligne : Terril 31 (lien facebook)

Notes

[1Plus d’informations sur l’état de la faune et de la flore en Belgique (2017) ici. Pour connaître les engagements de la Belgique au regard de la Convention de la diversité biologique (2019), c’est ici.

[2Pour plus d’informations sur ces questions, cliquer ici.

[3Pour en savoir plus sur l’impact de la bétonisation, c’est ici.

DANS LES MÊMES THÉMATIQUES

Publiez !

Comment publier sur Stuut ?

Stuut est un média ouvert à la publication.
La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site.
Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions,
n’hésitez pas à nous le faire savoir par e-mail: contact@stuut.info