UE & Israël : reprise du Conseil d’Association

L’hypocrisie démocratique se poursuit...

Bruxelles |

Ce lundi 03/10/2022 a eu lieu une réunion du conseil d’association entre l’Union Européenne et Israël. Ce rendez-vous entre technocrates n’avait pas eu lieu depuis une décennie, suite à la pression de certains États membres, faute d’avancée dans toute forme de « processus de paix ».

Cette rencontre marque et souligne la continuité des échanges entre ces deux puissances. Ce Conseil d’Association s’était arrêté faute de respect des droits humains, et le voilà qui reprend de plus belle tandis qu’Israël frappe toujours plus fort. En effet, la situation sur place n’a pas changé mais a bel et bien empiré : des associations de la société civile palestinienne, désignées de façon mensongère par Israël comme « terroristes », sont soumises à une violence institutionnelle aggravée (raids, arrestations arbitraires, détentions administratives,…), les colonies ne cessent de pulluler sur le territoire palestinien, le nombre de victimes ne cesse de croître, tant en Cisjordanie, qu’à Jérusalem-Est et à Gaza où la situation est proprement inhumaine… Début mai, la Cour suprême d’Israël a autorisé l’expulsion de 1300 palestinien.ne.s à Masafer Yatta. C’est le plus grand déplacement de population depuis le début de l’occupation israélienne en Palestine. Voilà dans quel contexte l’Union Européenne décide de réintégrer Israël au sein de son plus haut corps diplomatique.

Malgré les nombreuses et constantes violations aux droits humains commises par Israël, l’Union Européenne, à l’inverse de ce qui a été fait pour certains autres États criminels, continue d’entretenir des relations privilégiées avec l’État d’Israël. Ce, dans un mépris total du régime d’apartheid qu’Israël met en place depuis des décennies et des nombreuses et constantes violations aux droits humains qu’il commet.
Le fait d’accueillir et de continuer d’entretenir des relations diplomatiques et économiques avec cet État démontre le soutien inconditionnel de l’Union à son égard et révèle un double standard parfaitement honteux en matière de sanctions contre les crimes. Quand la Russie viole la souveraineté d’un autre pays, l’Union Européenne décide de ne plus lui acheter son gaz et se tourne vers... Israël. Un accord sur le gaz a été signé en juin, notamment dans un mouvement de boycott contre la Russie. Taxer l’Union Européenne de nous plonger dans l’hypocrisie démocratique est ici un euphémisme.

Afin de marquer son désaccord avec cette venue et cette reprise des échanges, comme si de rien n’était, des militants en soutien à la cause palestinienne ont décidé d’aller embellir les murs des institutions européennes en inscrivant "UE backs israeli apartheid" suivi d’un BDS, ce qui signifie en français : l’union européenne soutient l’apartheid israélien.

Hadja Lahbib a twitté au sortir de la réunion ce lundi : [...] Occupation et violation du droit international doivent cesser.

Nous sommes d’accord, maintenant stop les paroles, place aux actes. L’UE nous a démontré qu’elle était capable de sanctionner les États qui ne respectent pas les droits humains, qu’elle en fasse de même pour Israël ! #BDS

Stop à la colonisation, en Palestine et ailleurs !

Voir en ligne : Infos sur le mouvement BDS

Notes

DANS LES MÊMES THÉMATIQUES

Publiez !

Comment publier sur Stuut ?

Stuut est un média ouvert à la publication.
La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site.
Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions,
n’hésitez pas à nous le faire savoir par e-mail: contact@stuut.info