Grève de la faim collective au centre fermé de Merksplas

Très régulièrement, nous sommes informé.e.s de grèves individuelles de la faim et parfois de la soif dans les différents centres. Les personnes détenues réclament alors pour certain.e.s leur libération, estimant leur incarcération injuste.

Belgique | | Collectif : Getting The Voice Out

16/11/2022

D’autres refusent leur expulsion dans un pays où iels ne veulent ou ne peuvent plus retourner. Ces actions représentent pour elles.eux un ultime moyen de résistance. Les directions des centres les appellent des actes de rebellion.

Grève de la faim collective au centre fermé de Merksplas

Nous sommes alerté.e.s ce 15/11/2022 par le CRACPE* d’une grève de la faim collective au centre fermé de Merksplas :

Ils sont 32 en grève de la faim dans une aile du centre et pensent que les autres ailes démarreront demain matin. Ils dénoncent :

ne pas savoir combien de temps leur détention va durer, les lenteurs administratives, on ne sait rien de son avenir, on prolonge les détentions sans cesse de 2 mois en deux mois
les assistants sociaux et assistantes sociales ne font rien pour aider
on maintient en détention alors que les Ambassades ne délivrent pas de laissez-passer, par exemple quand on a des attaches familiales en Belgique et qu’on devrait les libérer
les conditions de détention sont invivables, exemple extinction des feux et confinement dès 22h30, nourriture sans qualité, froid la nuit car chauffage coupé et couettes légères
mise au cachot pour n’importe quel prétexte, exemple avoir gardé un briquet en poche, et ce pendant plusieurs jours
accès au gsm limitée…
Ils exigent de renconter le directeur de l’Office des Étrangers.

Témoignage d’un détenu :

“C’est pour nous casser physiquement et moralement qu’on nous maltraite. C’est fait intentionnellement. C’est de la discrimination. Moi j’appelle ça de la torture”.

Update : 16/11/2022 : Ils sont toujours en grève de la faim. La direction leur dit que “c’est Bruxelles qui décide”.

Ces actions collectives sont habituellement très vite, et violemment, réprimées : mises au cachot et transferts dans le but de casser le mouvement de protestation.
Appelons à la solidarité avec les prisonnier.ère.s détenu.e.s arbitrairement parce qu’ielles n’ont pas “les bons papiers !

PERSONNES N’EST ILLÉGAL.

NON AUX CENTRES FERMÉS

LIBERTE DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION POUR TOUSTES !

*Le CRACPE (Collectif de Résistance aux Centres pour Etrangers) est un collectif liégeois.https://www.cracpe.be/

Voir en ligne : Grève de la faim en centre fermé

Notes

DANS LES MÊMES THÉMATIQUES

Publiez !

Comment publier sur Stuut ?

Stuut est un média ouvert à la publication.
La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site.
Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions,
n’hésitez pas à nous le faire savoir par e-mail: contact@stuut.info