« Stoppons la fuite en avant actuelle dans laquelle sont engagés l’aéroport de Liège (Bierset) et la Région Wallonne ! »

Stop Alibaba et le Front contre l’extension de Liège Airport appellent à manifester, le dimanche 25 septembre 2022 à Liège, contre l’extension de Liège.
Plus de quatre-vingts organisations, politiques, sociales, culturelles, environnementales, écosocialistes…ont signé l’appel à manifester contre l’extension de l’aéroport. Pour éclairer l’enjeu de cette manifestation, la Gauche Anticapitaliste, signataire de l’appel, a interviewé Cédric Leterme, membre du collectif « Stop Alibaba & Co » ; chargé d’étude au Centre tricontinental (Cetri) et au Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative (Gresea). Propos recueillis par Denis Horman.

Wallonie |

Denis Horman : Le collectif « Stop Alibaba/Front contre l’extension de Liège Airport » appelle à manifester, le dimanche 25 septembre 2022, contre l’extension de l’aéroport de Liège/ Bierset. Cet appel a été signé par plus de 80 organisations. Cette manifestation revêt une grande importance par rapport à une décision cruciale que doit bientôt prendre le gouvernement de la Région wallonne, actionnaire majoritaire de l’aéroport, et cela, en ce qui concerne le développement de Liège/Bierset. Peux-tu nous expliquer ce que revêt cette décision et ce qu’elle implique ?

Cédric Leterme : Le permis d’exploitation actuel de l’aéroport de Liège arrive à échéance en janvier 2023. Début 2021, ses dirigeants ont donc lancé une procédure de renouvellement pour les vingt prochaines années. Leur souhait, c’est de pouvoir poursuivre le développement de l’aéroport dans le cadre d’un « Master Plan 2040 », qui prévoit notamment le doublement du nombre de vols d’ici vingt ans, la construction de 300 000 m2 de bureaux en bord d’autoroute, etc. Bref, un projet totalement à contre-courant des urgences écologiques, économiques et sociale actuelles, mais aussi du respect des riverains qui sont de plus en plus nombreux à subir des nuisances (bruits, pollutions, trafic) incompatibles avec une qualité de vie minimalement décente.

Dès le lancement de la procédure, en février 2021, Stop Alibaba & Co s’est donc associé au comité de riverains le « CLAP » (Comité Liège Air Propre) pour tenter de peser sur le processus. Suite à la réunion d’information préalable, par exemple, nous avons facilité l’envoi de plus de 1500 courriers comprenant des questions et des remarques à intégrer dans l’étude d’incidence. Et suite à la publication de cette étude, en mars 2022, nous avons, cette fois, obtenu que plus de 4500 personnes puissent envoyer leurs remarques aux fonctionnaires en charge du dossier.

En parallèle, nous avons également organisé des actions de sensibilisation à destination du grand public, des interpellations des partis politiques qui forment l’actuelle majorité wallonne et même une action de blocage de la centrale à béton qui alimente les différents chantiers de l’aéroport.

Tout ceci afin de faire monter la pression politique et médiatique autour de ce dossier, ce qui est venu s’ajouter, en les favorisant, à des positionnements critiques d’un nombre croissant d’acteurs : communes impactées, agences gouvernementales, associations, etc.).

Le résultat est finalement tombé le 26 août dernier, avec la décision rendue par les fonctionnaires en première instance. Ceux-ci ont décidé d’autoriser le renouvellement du permis, mais sous conditions. Parmi ces conditions, on trouve le plafonnement du nombre de mouvements annuels (c’est-à-dire de décollages et d’atterrissages) à 50 000 (contre environ 35 000 actuellement), mais avec un objectif initial de 70 000 visé par l’aéroport, ou encore l’introduction de quota de bruit pour les vols de nuit, avec obligation de les réduire progressivement d’ici 2043.

Soyons clairs, c’est loin d’être suffisant, mais c’est la première fois que des contraintes un peu sérieuses sont imposées au développement de l’aéroport.

Il faut évidemment y voir le fruit de plus de trois ans de mobilisation. Mais la guerre est loin d’être terminée ! L’aéroport a déjà introduit un recours et les opposants vont faire de même, ce qui signifie que le dossier va remonter sur la table des deux ministres en charge du dossier : Mme Tellier (Ecolo), pour l’environnement et M Borsus, (MR), pour l’aménagement du territoire.

Ce qui nous amène à la manifestation du 25 septembre.

Il s’agit plus que jamais de nous faire entendre, non seulement par les ministres qui vont devoir se prononcer sur le renouvellement du permis de l’aéroport, mais aussi, plus largement, par la Région Wallonne qui détient, in fine, tous les leviers politiques en ce qui concerne l’avenir de l’aéroport.

Or, ce que nous réclamons, c’est un moratoire immédiat sur toutes les décisions relatives à l’extension de Liège Airport et de son pôle logistique ; une nouvelle étude globale et indépendante des incidences directes et indirectes à tous les niveaux (environnemental, économique, social, sanitaire, culturel, mobilité, respect des droits humains, qualité de vie, santé, etc.) ; une étude indépendante sur les alternatives économiques possibles, à ce pôle de logistique européen, qui soient respectueuses de l’environnement, de la santé, de la justice sociale, des droits humains et de la qualité de vie des travailleur.ses ainsi que de tou.tes les habitant.es de Wallonie.

[...] suite à lire sur le site de la Gauche Anticapitaliste

Voir en ligne : Gauche Anticapitaliste

Notes

ARTICLES LIÉS

DANS LES MÊMES THÉMATIQUES

Publiez !

Comment publier sur Stuut ?

Stuut est un média ouvert à la publication.
La proposition d'article se fait à travers l’interface privée du site.
Si vous rencontrez le moindre problème ou que vous avez des questions,
n’hésitez pas à nous le faire savoir par e-mail: contact@stuut.info